02/01/2010

La Sérénissime / Jhen, T.11 / Martin, Pleyers, Payen / Casterman

Cette histoire commence à Milan dans la première moitié du quinzième siècle. L’Italie est en proie à des guerres intestines. Jhen voyage dans ce paysage aux multiples dangers. Après une visite au Duc de Milan, c’est à Venise qu’il se rend. Il y rencontre le Doge. Le climat de suspicion se fait sentir à tous les niveaux. L’entourage du Doge ne manque pas d’individus louches. Jhen se retrouve au centre d’un jue de dupes, une lutte sournoise dont les enjeux restent déguisés. Pourtant, il apparaît de plus en plus que la convoitise des uns et des autres se focalise sur un codex mystérieux, écrit dans un langage indéchiffrable et qui procurerait à celui qui en percerait le secret un pouvoir incommensurable. Ce récit construit sur un canevas très classique ne joue pas sur les effets de suprise mais semble plutôt choisir ostensiblement une lecture linéaire. C’est reposant, divertissant, et le style de la série est préservé. On regrette pourtant la trop faible présence du côté obscur, la noirceur et l’ambiguïté liées au personnage Gilles de Ray. Les inconditionnels de « Jhen » y trouveront un certain plaisir mais attendront du tome suivant un surcroît d’inventivité. Côté graphisme, le travail est soigné. Les décors très variés constituent une belle évocation de Venise, sous un jour inhabituel, hors des sempiternels lieux touristiques. « La Sérénissime », onzième tome de « Jhen » par Martin, Pleyers et Payen, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin, casterman, payen, jhen, pleyers, la serenissime |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.