21/12/2009

Koryu d’Edo / Piot / Glénat / coll.Carrément BD

Cet album d’une beauté esthétique exemplaire aura certainement nécessité un long travail de préparation et de réalisation. Le résultat est un vrai régal des yeux, de même qu’un récit intimiste et légèrement mélancolique qui se développe sur deux tableaux. Dans le Japon contemporain, deux jeunes gens épris l’un de l’autre se côtoient, se cherchent, sans oser déclarer leur flamme. Cette relation platonique illustre parfaitement les réminiscences d’une culture où l’amour est à la fois magnifié et entouré de codes de conduite stricts et persistants. Ce jeune couple en devenir s’adonne à la lecture de récits anciens. Ils se passionnent particulièrement sur l’histoire de Koryu, un samouraï de l’époque médiévale dite « d’Edo » pourchassé par son maître dont il a eu une liaison avec une des concubines. Ici aussi, l’amour est au centre du récit. Ce qui également remarquable, c’est le soin apporté au graphisme de ces deux histoires imbriquées et toutes deux dessinées en couleurs directes. Alors que le contemporain est feutré mais traité de manière classique, le médiéval rappelle furieusement les estampes de l’époque, une prouesse rare. Cette approche originale et risquée se traduit par un résultat d’une fluidité complète. C’est le retour réussi de la collection Carrément BD, sous la direction de Paul Herman, qui mise visiblement sur la qualité. « Koryu d’Edo », par Dimitri Piot, aux éditions Glénat, collection Carrément BD.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, koryu d edo, piot, carrement bd |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.