30/11/2009

Deux chats gais sur un train brûlant / O’boys, T.2 / Thirault, Cuzor / Dargaud

Huck Finn et Charley Williams poursuivent leur périple au cœur de l’Amérique des années trente. Un grand noir et un petit blanc voyageant ensemble, cela a de quoi surprendre à cette époque. Qu’importe, ce couple atypique est lié par une amitié certes improbable mais profonde. Alors qu’ils font route vers le Nord, Huck apprend que son frère aîné est devenu leader d’un mouvement politique synonyme de la révolution ouvrière. Mieux connu sous le pseudonyme de Snake, Huck et Charley sont mis sur sa piste, tracée à la hâte par des partisans et d’autres hobos, ces travailleurs itinérants voyageant illégalement par les voies ferrées. Tandis que Charley goûte au succès grâce à son blues, Huck est tout à sa joie de retrouver son frère en vie. Hélas, les ennuis ne sont jamais loin et nos compagnons de galère devront faire face à des ennemis déterminés, comme ce garde-frein chargé de descendre tout resquilleur de son train. Une dernière surprise attend Huck avant les retrouvailles avec le célèbre Snake. Librement inspiré du roman de Huckleberry Finn, cet album retrace l’histoire d’un jeune garçon à la recherche de son frère. L’ambiance poussiéreuse est bien restituée et une touche de fantastique vient s’ajouter au récit.  Les dessins réalistes et élégants plairont sans aucun doute à plus d’un lecteur ! « Deux chats gais sur un train brûlant », second tome de « O’boys », par Thirault et Cuzor, est publié aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, thirault, o boys, cuzor, deux chats gais sur un train brulant |  Facebook |

29/11/2009

Fugitifs sur Terra II, T.2 / Cric, Verron / Dargaud

Pablo et Tiph, nos adolescents en fuite, échappent de peu à la capture lors de leur mission de ravitaillement. De retour auprès de Bakou-Nine, un singe génétiquement modifié en supra-guerrier, et de la  princesse Balti, ils leur confient une surprenante information. Le leader du nouveau régime n’est autre qu’un singe ! L’unique différence est que Bakou-Nine dispose du savoir universel, ce qui peut parfois poser problème quand un simple mot le plonge dans un état de transe intense. Pour quitter la planète, nos fugitifs échafaudent un plan pour infiltrer la base la plus proche. Parvenus à prendre d’assaut un vaisseau, ils se retrouvent nez-à-nez avec le terrible orang-outan Bakou-Eight, qui n’est autre que le prototype de primate guerrier précédant Bakou-Nine. Après une violente confrontation, ils doivent se rendre à l’évidence : sans le code d’activation du vaisseau, ils n’iront pas bien loin. La princesse Balti demande alors à Bakou-Nine de fouiller dans sa mémoire gigantesque… Moins de six moins après la publication du premier volume, cette série de science-fiction tous publics continue son bonhomme de chemin. Dynamique, le récit laisse une grande place à l’action mais n’oublie pas pour autant d’y ajouter une pointe d’humour. Les graphismes sont clairs et lisibles et la fin de l’album laisse présager une suite. Le second tome de « Fugitifs sur Terra II », par Cric et Verron, est paru aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, fugitifs sur terra ii, cric, verron |  Facebook |

28/11/2009

Léna et les trois femmes / Le Long voyage de Léna, T.2 / Christin, Juillard / Dargaud / coll.Long Courrier

En plein désert australien, Léna tente d’oublier un passé douloureux. Seulement voilà, en tant qu’agent infiltré plus que qualifiée, Léna est rapidement retrouvée par son patron. Ce dernier lui présente une nouvelle mission : infiltrer un groupe terroriste qui projette un attentat sur Paris. Après un briefing interminable, Léna se voit dotée d’un nouveau passé. D’Australie, la jeune femme se rend en Géorgie pour un premier contact. Dès lors, son voyage l’emmène à rencontrer Cheikh Najib, le commanditaire de l’attentat planifié. Najib confie à Léna l’éducation de trois femmes, des candidates pour le martyr. L’entraînement est dur, tant physiquement que mentalement. Halima, Ahlem et Souad ne sont en effet pas toutes volontaires pour ce projet. Arrivées à Paris, Léna leur apprend à se promener en rue, à faire les magasins, bref toutes ces choses que font naturellement les Parisiennes. Le jour J approchant à grands pas, Léna espère qu’il n’est pas trop tard pour prévenir ses coéquipiers. Ce sujet d’actualité, qui nous entraîne dans les coulisses de la problématique islamique, est à la fois dur et palpitant. La voix-off de l’héroïne est quasi omniprésente, joliment mis en relief par un graphisme délicat et précis. « Léna et les trois femmes », second tome du « Long voyage de Léna », par Christin et Juillard, est publié aux éditions Dargaud, collection Long Courrier.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

27/11/2009

Les clefs du paradis / Hollywood Boulevard, T.1 / Félix, Liman / Bamboo / coll.Grand Angle

Au Paradis, Arkel et Solenne filent le parfait amour. Le Seigneur décide toutefois de les renvoyer sur Terre pour y vivre une nouvelle vie. Après s’être fait la promesse de se retrouver pour s’aimer à nouveau, Arkel et Solenne se réincarnent en Billy Bob et Cathy. Billy Bob est un fils de fermier et écrivain méconnu à ses heures perdues. Craquant complètement pour la jolie Cathy, le manque de reconnaissance face à son roman à succès le pousse à tenter sa chance à Hollywood. L’occasion est trop belle, Cathy en profite pour fuir une situation qui s’envenime et se joint à l’aventure. Arrivés dans la ville de toutes les stars, leurs chemins se séparent. Alors que Billy Bob fait du porte à porte auprès des grands studios, Cathy se voit offrir un rôle. Tous deux devront cependant faire face à quelques désillusions… Très divertissant, l’ouvrage nous emmène dans les années trente, lors de la naissance de l’industrie du cinéma. Le scénario est plutôt léger et amusant, même si le récit reste conventionnel. Côté dessin, on saluera le travail effectué par Ingrid Liman dont c’est le premier album. D’un trait assuré, les graphismes semi-réalistes et les couleurs complètent agréablement l’ensemble. « Les clefs du paradis », premier tome de « Hollywood Boulevard », par Jérôme Félix et Ingrid Liman, est paru dans la collection Grand Angle des éditions Bamboo.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bamboo, felix, hollywood boulevard, grand angle, les clefs du paradis, liman |  Facebook |

26/11/2009

Deyann / H.O.P.E., T.1 / Janolle / Glénat / coll.Drugstore

Au cœur d’un monde dévasté par les Sentinelles, ces machines laissées quatre cent ans plus tôt pour éradiquer l’espèce humaine, enfants et adolescents luttent pour leurs survies. En cinq années, les Drachs, une espèce insectoïde extra-terrestre, étaient parvenus à anéantir les hommes de la surface. Obligés de se réfugier dans des ruches souterraines, les hommes ont alors mis en place un système de stockage des embryons à protéger et à élever une fois la paix retrouvée. Baptisé HOPE pour Human Operation for Preservation and Evolution, le projet est confié à un réseau d’intelligences artificielles chargées de veiller à leur sécurité. Des années plus tard, nous retrouvons Deyann, l’un des rescapés de ce massacre errant parmi les ruines. Piégé par les Sentinelles, il est secouru par Léa et les membres de sa ruche. Rapidement intégré, Deyann semble avoir perdu une grande partie de sa mémoire et son tag, cette sorte de plaquette d’identification est illisible… Dans cet environnement post-apocalyptique, le récit est habilement développé et bien que ce dernier ne soit pas original, le concept des ruches a de quoi intriguer. Destiné au tout public, cet album présente des graphismes réalistes très détaillés, rendant l’ensemble agréable à lire. «  Deyann », premier tome de la série « H.O.P.E. » par Janolle, est publié aux éditions Glénat, collection Drugstore.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, drugstore, deyann, h o p e, janolle |  Facebook |

25/11/2009

La Malédiction des trente deniers / Blake et Mortimer, T.19 / Van Hamme, Sterne, De Spiegeleer / Dargaud

Jean Van Hamme a le chic pour pondre des scénarios qui plaisent au grand public. Cet album ne déroge pas à cette règle, à coup sûr. Et c’est là que réside la déception du lecteur averti. Il est désolant de voir un auteur de talent emboîter le pas à la mode du récit ésotérico-aventureux comme tant d’autres BD depuis le succès du Décalogue, comme tant de romans aussi. Car les trente deniers dont il est question ici sont bien évidemment le salaire de l’infâmie de Judas. Là dessus vient se greffer une malédiction à la « Pirates des Caraïbes » du style des vieilles pièces de monnaie qui portent malheur à qui se les approprie. C’est de l’archi-ressassé. C’est dommage, même si l’on reste admiratif devant la construction impeccable du récit. Une malédiction se serait-elle abattue sur le scénariste lorsqu’il cherchait l’inspiration ? Côté dessin, Ted Benoît s’est désisté. C’était pourtant lui qui avait su s’approprier le style de Jacobs avec le plus de justesse. C’est alors René Sterne qui a relevé le défi. Sterne était l’auteur de « Adler ». Il a travaillé avec acharnement pour maîtriser le trait jacobsien avec pour résultat un élégant compromis entre son style et celui du maître. Mais, tragique fatalité, René Sterne est brutalement décédé et c’est sa compagne Chantal De Spiegeleer qui a achevé avec un talent indéniable cette véritable  « Malédiction des trente deniers », dix-neuvième tome de « Blake et Mortimer », aux éditions Dargaud.

 

BD commentée par Marc Descornet

24/11/2009

Zone franche / Sillage, T.12 / Morvan, Buchet / Delcourt / coll.Neopolis

Cet album démarre à un rythme effrené avec une course poursuite endiablée entre les forces de l’ordre de Sillage et un dangereux tueur à gages, dans la zone franche de Tartaroga. Au cours de cette chasse à l’homme va intervenir un élément inattendu. Une jeune combattante très dégourdie s’interpose et enlève le tueur après l’avoir neutralisé. Il s’agit bien sûr de Nävis. Elle embarque Soimitt et se voit contrainte d’emmener également le général Juaiz. Nävis est sur le coup d’une condamnation injuste. Elle compte utiliser le témoignage de Soimitt pour faire réviser son procès. Mais celui-ci ne parlera pas et impossible de l’y forcer sans déclencher un mécanisme d’autodestruction qui le fera exploser ainsi que tout ce qui l’entoure. L’affaire se présente mal. La seule solution, c’est que Soimitt dise la vérité de sa propre volonté. Il y a un moyen, une planète sur laquelle le mesonge n’existe pas et tous les êtres vivants livrent la vérité sans y être contraint. Seule Nävis serait immunisée contre cet effet étrange. La voilà donc partie pour cette destination avec Soimitt et Juaiz. Un voyage peut-être sans retour car les ordinateurs se font formatter sur cette planète, leur mémoire est effacée. Un récit mouvementé et passionnant : « Zone franche », douzième tome de « Sillage », une série de qualité signée Morvan et Buchet, chez Delcourt, collection Neopolis.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delcourt, sillage, morvan, buchet, neopolis, zone franche |  Facebook |