27/10/2009

Un drôle de père / Tome 5 / Unita / Delcourt / coll.Jôhin

Les années ont passé. Daikichi a quarante ans. Il est toujours célibataire. Depuis qu’il a adopté Rin, la fille cachée de son défunt grand-père, il y a déjà dix ans, Daikichi n’a pas vraiment cherché l’âme sœur. Il a consacré son temps à l’éducation de Rin, et à son emploi. A présent, Rin est devenue une adolescente, une période difficile de la vie, soumise aux affres et aux anxiétés. C’est le moment de l’affirmation de soi, de la recherche des repaires, du questionnement sur la sens de la vie, c’est la période des premiers amours. Tous ces moments importants représentent une certaine angoisse pour Rin, mais aussi et probablement surtout pour Daikichi. Il assume son rôle de père avec sérieux. Son dévouement est remarquable. Plus d’un parent biologique pourrait d’ailleurs y prendre modèle. Daikichi fait preuve d’une extraordinaire abnégation, faisant passer l’intérêt de l’enfant avant le sien. Il a tout fait pour lui fournir un environnement stable et équilibré, propice à l’épanouissement optimal de Rin. Le plus grand manque auquel la jeune fille risque d’être confronté, c’est celui d’une mère. Les retrouvailles n’ont pas eu lieu. Rin n’a pas eu l’affection de sa maman. Et l’amour d’un père de substitution, aussi inconditionnel et généreux soit-il, n’est pas nécessairement suffisant. Il y a mat ière à réfelxion dans ce cinquième tome d’ « Un drôle de père », par Yumi Unita aux éditions Delcourt, collection Jôhin.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delcourt, un drole de pere, unita, johin |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.