21/10/2009

Trois fois rien / Féjard, Jurdic / Casterman / coll.KSTR

C’est en un peu plus de cent quarante pages que ces jeunes auteurs nous plongent dans l’univers sombre et violent de ce polar.  Après avoir purgé sa peine, Seth débarque chez Matt, son pote de toutes les combines. Vivotant de petits larcins, ce dernier ne réfléchit pas trop longtemps quand Seth lui propose un coup fumant. Simple comme bonjour, il lui suffit de subtiliser une valise pleine de diamants en provenance de Belgique. Seulement voilà, les choses sont loin de se passer comme nos compères l’avaient prévus ! Entre le parrain de la mafia, propriétaire de leur butin, deux flics ripoux, un avocat véreux et l’amie de Matt qui fausse la donne, les deux voleurs doivent à présent défendre leurs vies…  L’action est omniprésente dans ce récit au découpage efficace et dynamique. D’un style plutôt convenu, l’intrigue évolue autour de personnages typés ne réservant pas de réelle surprise. Même si le lecteur est facilement happé par l’histoire, les dialogues manquent d’une légère touche de mordant. Les dessins servent quant à eux bien le récit, offrant aux personnages le physique de l’emploi, notamment les deux ripoux. Avec son style semi-réaliste et ses rebondissements à tout va, ce polar est agréable à lire mais pas inoubliable même si on se laisse surprendre par le fin mot de l’histoire. « Trois fois rien », par Féjard et Jurdic, est paru aux éditions Casterman, collection KSTR.

 

BD commentée par Maïté Vanneste

12:09 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, kstr, trois fois rien, fejard, jurdic |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.