21/09/2009

Le déclic, T.1 & T.2 / Manara / Drugstore

Messieurs, imaginez que vous puissiez influer sur la libido de votre chère et tendre épouse au moyen d’un petit boîtier de télécommande relié à un implant au niveau de son cerveau. Imaginez que vous la soumettiez ainsi à des désirs auxquels elle ne pourrait pas résister, qu’elle se livrerait à tous les excès sexuels les plus osés. Il ya fort à parier qu’une telle technologie ferait un tabac sur le marché érotique. Milo Manara met en scène une éposue exemplaire d’un homme respectable de la haute société. Claudia Christiani est ravissante. Elle a un corps à damner un saint. Mais Claudia est extrêmement prude. Elle repousse les avances des hommes qui tentent de la séduire. Un jour, son médecin, frustré parmi les frustrés, l’enlève et lui impose la fameuse opération. Claudia devient alors, d’un simple déclic, une nymphomane sans limites. Véritable plaidoyer pour un érotisme toride mais vécu entre adultes consentants, cette œuvre majeure de la bande dessinée bénéficie d’une mise en couleurs qui lui confère une force évocatrice décuplée. L’érotisme et la pornographie, tout en étant deux formes bien distinctes de représentation des pratiques sexuelles, méritent plus de considarétion. Notre liberté s’arrête là ou celle des autres commence. Dans ces limites, il est indécent et intégriste d’intervenir dans les choix de chacun d’entre nous. « Le déclic », une œuvre belle et intense de Manara, chez Drugstore.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manara, drugstore, le declic |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.