24/08/2009

Terre fatale / Carnets d’Orient, T.10 / Ferrandez / Casterman

La guerre d’Algérie restera sans doute comme une des pires pages de l’histoire de France. Les palies seront très longues à se refermer et à cicatriser. La France coloniale et l’Algérie indépendantiste se sont affrontés avec sauvagerie, usant des méthodes les plus condamnables. La torture y était pratiquée sans retenue. Les trahisons et les blessures morales ont été légion. Dans cette tourmente macabre, les passions se sont exprimées à l’excès. L’amour n’était pas en reste mais il a subi des outrages. Les couples mixtes se sont déchirés ou ont vécu des heures pénibles au cœur de l’horreur. Pourtant, il a survécu. C’est une de ces histoires d’amour impossible que nous conte les Carnets d’Orient. Jacques Ferrandez illustre de façon magistrale toute une époque que d’aucuns auraient préféré oublier. En dix albums, il dresse un tableau sans concessions des agissements des guerriers de tous bords, de leurs compromissions, de leurs lâchetés, mais aussi de leur bravoure et de leurs peurs. D’un graphisme resplendissant, il apporte une contribution essentielle à une meilleure compréhension des travers humains. Il ne juge pas, il ne dédouane pas non plus, il expose, s’interroge et alimente notre réflexion. Ce récit passionnant de bout en bout trouve ici une conclusion logique, belle, porteuse d’espoir. « Terre fatale », dixième tome des « Carnets d’Orient », par Ferrandez, aux éditions Casterman.

 

BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, terre fatale, carnets d orient, ferrandez |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.