09/06/2009

Vendetta / Carmen Mc Callum, T.9 / Emem, Duval / Delcourt / coll.Série B

Comme à l’accoutumée malgré un changement de dessinateur, cet album démarre dans l’action pour ne plus relâcher la tension jusqu’à sa conclusion. La vengeance est au coeur de ce récit. Carmen Mc Callum veut avoir la peau de celui à qui elle doit d’avoir perdu son visage. Ceci dit, sa reconstruction faciale est une parfaite réussite et lui va à ravir. Remise d’aplomb, Carmen n’a pas perdu de temps. Elle est devenue la garde du corps d’un riche industriel qui doit croiser la route de son homme à abattre. Une mécanique bien huilée, un plan infaillible, va lui permettre d’atteindre sa cible. Ce meurtre a en réalité un double objectif, d’une part assouvir sa vengeance, et d’autre part, même si elle prétend le contraire, prouver que sa valeur de tueuse professionnelle sur le marché du crime est intacte. Après une période de convalescence, Carmen a effectivement retrouvé toutes ses facultés et ses ressources, notamment en technologie de pointe. L’ingéniosité des armements est une des marques de fabrique de cette excellente série cyber-punk. Les autres points forts de cette BD sont avant tout la personnalité insaisissable de l’héroïne, sans parler de ses formes de rêve, et bien sûr une intrigue sans faille servie par un graphisme superbe. « Vendetta », neuvième tome de « Carmen Mc Callum », par Emem et Duval, aux éditions Delcourt, collection Série B.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vendetta, delcourt, duval, serie b, carmen mc callum, emem |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.