02/06/2009

La Cité engloutie / Alix, T.28 / Martin, Weber, Ferry / Casterman

Un premier coup d’œil sur la couverture laisse présager du pire. Ferry rejoint l’équipe de dessinateurs qui perpétuent l’univers de Jacques Martin. Il y a une ligne de conduite graphique à respecter. Les aventures très classiques de Alix ne peuvent pas dérouter le lecteur par des styles graphiques variant d’un album à l’autre. C’est un difficile exercice et Ferry s’en sort plutôt bien. Mais s’il a bien saisi le style Martin, il a conservé ses graves erreurs habituelles, des proportions incorrectes et une incapacité à maîtriser les perspectives. Cet album est heureusement truffé de décors naturels qui limitent les dégâts à ce point de vue. Quant à l’histoire, elle est bien entendu de construction très codée mais tient agréablement le lecteur en haleine. Nous sommes au pays des Celtes, en guerre de résistance contre l’empire romain. Toute la Gaule est occupée ; seul un petit village d’irréductibles Gaulois s’oppose encore à l’envahisseur… Ils disposent pour se faire de potions non pas magiques mais plutôt de poisons dont les recettes ancestrales sont transmises de druide en druide. Leur force, c’est aussi leur religion, leurs croyances et leur histoire. C’est toute une richesse culturelle qui risque de disparaître sous le joug romain. Nous retrouvons le Gaulois romain Alix dans une aventure plaisante, malgré les faiblesses du dessin  : « La Cité engloutie », vingt-huitième tome de « Alix » par Martin, Weber et Ferry, chez Casterman.


BD commentée par Marc Descornet

 

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin, weber, casterman, alix, la cite engloutie, ferry |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.