02/04/2009

La dette / En sautant dans le vide, T.3 / Man / Dargaud

Man est un spécialiste des cadrages à tomber à la renverse. Il déploie un talent fou pour adopter des points de vue audacieux. Ses gros plans nous offrent un échantillon de sa maîtrise graphique injustement méconnue. Ses couleurs lumineuses et douces rehaussent un trait souple et assuré. Il rend à merveille l’anatomie et surtout le mouvement, un atout que même des grands noms de la BD n’ont pas toujours. Le sujet de ce récit qu’il signe en auteur complet se prête comme un gant à ses qualités graphiques. Nous sommes à Barcelone. Nous y suivons un trio de jeunes épris de liberté et bien sûr encore soumis aux affres et anxiétés de l’adolescence. Leur oxygène, c’est sur les toits qu’ils l’ont déniché. Ils courent à perdre haleine et sautent sur des distances vertigineuses. Deux garçons, une fille, il n’en fallait pas plus pour que les sentiments d’amitié se muent en amour, avec toute la complexité qui va avec. Pour charger le tableau, des bandes se livrent à une guerre des gangs sanglante. L’un des deux garçons fait une chute qui lui coûte une jambe et brise net ses rêves, sa raison de vivre. Son frère, un ancien mafieux repenti, n’hésite pas à replonger dans le milieu pour trouver de quoi payer le nec plus ultra des prothèses à son petit frangin. Ce récit exploite avec bonheur des registres riches et variés. « La dette », troisième tome de « En sautant dans le vide » par Man, aux éditions Dargaud.


BD commentée par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dargaud, man, la dette, en sautant dans le vide |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.