11/03/2009

Parce que le paradis n’existe pas / Marie, Vanders / Bamboo / coll.Grand Angle

Fabien est un jeune homme en parte de repères. Il a perdu son emploi. Sa compagne l’a gentiment poussé vers la porte de sortie. Fabien décide de retourner vers ses parents, de se ressourcer à la campagne. Sa maman le chouchoute et son papa l’encourage à chercher du travail. Mais ce dont il a besoin avant tout, c’est de retrouver ses racines. Il se laisse alors guider par ses souvenirs d’enfance au sein de la forêt. Il y revoit ses copains et revit les épisodes les plus marquants d’une révélation, d’un éveil, d’une ouverture au monde. En première lecture, cette BD se présente comme une sympathique chronique biographique agrémentée de scènes espiègles de gamins jouant au siège d’une citadelle imprenable. Mais à y regarder de plus près, ce récit profondément humain aborde des questions existentielles avec une pudeur et une retenue exemplaire, tout en n’éludant rien. Les thèmes les plus durs sont courageusement pris de front. Il y a cette jeune femme qui se sait condamnée par un cancer et qui, par un acte d’abnégation ultime, s’arrange pour ne pas faire vivre sa terrible agonie à son amoureux. Il y a les effets d’une économie de marché débridée, de l’indifférence humaine, et bien plus encore. C’est joliment amené, tout en délicatesse, laissant le lecteur à ses réflexions et à ses émotions. « Parce que le paradis n’existe pas », par Marie et Vanders, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marie, bamboo, vanders, grand angle, parce que le paradis n existe pas |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.