09/03/2009

La fille sans visage / Canardo, T.18 / Sokal / Casterman / coll.Ligne Rouge

L’inspecteur Canardo est l’exemple type du policier désabusé, alcoolique et fumeur. Physiquement, il ressemble à un canard, normal, perpétuellement vêtu d’un imperméable à la Colombo, normal aussi. Il passe le plus clair de son temps à traîner dans les bars et les tavernes mal famées, parmi la populasse la plus crasse. C’est forcément là que commence cette nouvelle enquête. Canardo fait la connaissance d’une prostituée qu’il emmène dans sa vieille Cadillac pourrie. Un chauffard les envoie dans le canal. Canardo s’en sort assez bien mais la jeune femme qui l’accompagne est salement amochée. Son visage doit être entièrement refait. Le chauffard n’est autre que le fils héritier du Duché de Belgambourg. Il a pris en charge les soins de ses victimes et se montre très intéressé par les formes voluptueuses de la belle défigurée. Il procure au chirurgien une photo péchée dans un magazine fripon et s’amourache définitivement avec elle. Le Duchesse mère bénit cette union et le mariage est vite conclu. Ce qu’elle omet de dire, c’est que son fils est un dangereux pervers sexuel. Ce nouvel album recèle quelques délectables moments polars mâtinés d’humour mais la profondeur et la construction du scénario n’atteignent pas la qualité de précédents tomes. Une faiblesse pour ce qui reste un excellent divertissement : « La fille sans visage », dix-huitième tome de « Canardo », par Sokal, aux éditions Casterman.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : casterman, canardo, sokal, ligne rouge, la fille sans visage |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.