28/02/2009

Paracuellos / Gimenez / Fluide Glacial

De prime abord, cette BD semble bien comique avec son graphisme hérité de celui de Marcel Gotlib. Et puis, au fil des cases, on est rapidement invité à revoir son jugement. C’est une histoire tragique qu’il nous est donné de lire. L’auteur se met en scène. Il y raconte son enfance au sein d’un internat de l’assistance publique pendant l’époque franquiste en Espagne. Chacune des anecdotes de ce recueil est un témoignage de la vie tourmentée d’un orphelin soumis aux brimades de toutes parts, des bonnes sœurs et de ses camarades d’infortune. Le petit Carlos est attachant, naïf, livré à lui-même et désespéré. L’avenir d’un gamin brisé comme lui ne peut être que sombre. Pourant Carlos Gimenez est devenu l’un des grands noms de la BD. C’est probablement sons sens de l’humour et de la dérision qui l’a sauvé. C’est cette même qualité qui lui a permis de nous livrer ce terrible récit, cette tragi-comédie humaine. On aurait du mal à croire à tout ce qui y est dit s’il n’y avait pas cette indubitable sincérité dans le propos. La survie d’un petit garçon, devenu ado puis adulte, voilà ce qui nous est donné de voir ici. Cette BD ne manque pas de noirceur, vous l’aurez compris. Elle a été écrite et dessinée avec des rires et des larmes. Cette intégrale doit être consommée avec modération, sous peine de déprime. Une véritable leçon de vie : « Paracuellos », par Carlos Gimenez aux éditions Fluide Glacial.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gimenez, paracuellos, fluide glacial |  Facebook |

27/02/2009

Noir / Baru / Casterman / coll.Ecritures

Baru nous avait salement secoués avec son adaptation du roman « Pauvres Zhéros » de Pierre Pelot. Cette fois-ci, ce sont plusieurs récits de moins longue haleine qui nous sont proposés. Sans dévoiler toute la teneur bien noire du recueil, nous pouvons renvoyer les collectionneurs à l’édition d’il y a dix ans de l’album « Bonne année », un album qui se trouve ici accompagné d’autres petites perles inédites. Baru met en place un univers futuriste qui nous semble pourtant bougrement actuel. Pour vous donner une idée précise, imaginez que vous vous réveilliez demain avec quelques bouleversements de société aux apparences pas bien méchantes. Eh bien, c’est cette réalité là que Baru nous met sous les yeux. Des cités ghettos regrouperaient tous les délinquants, les désoeuvrés, les délis de sale gueule, et seraient entourés de miradors, de fils de fer barbelés et d’hommes armés qui tireraient sur tout ce qui bouge. Dans cet enclos hermétique, les jeunes sans avenir essayent de subsister. Sans espérer trouver du travail, ils ne cultivent aucun espoir mais vivent au jour le jour, nonchalamment par obligation. Heureusement, il reste l’amour. Mais l’amour sans préservatif, s’est extrêmement dangereux. Alors certains se risquent à franchir les barrages, au péril de leur vie. Un album interpellant, dérangeant et sombre : « Noir », par Baru, aux éditions Casterman, collection Ecritures.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noir, casterman, ecritures, baru |  Facebook |

26/02/2009

Ceci est mon corps / Marie, Goethals / Bamboo / coll.Grand Angle

L’avenir de nos sociétés qui se sont développées sur l’égoïsme et la poursuite du profit est souvent dépeint comme une dualité entre nantis et pauvres. C’est également le parti qu’ont choisi les auteurs pour amener leur propos. Dans une zone sécurisée de Los Angeles réservée aux riches, des jeunes en mal de sensations fortes se livrent à des excès de toutes natures. Ils aiment prendre possession par l’esprit du corps d’un habitant de la zone non-sécurisée et se livrer à des courses-poursuites ou d’autres actes violents qu’ils ne pourraient pas perpétrer dans leur univers aseptisé. Lucas a vingt deux ans. Son père est un personnage très occupé, cadre supérieur de la NeedTM, une puissante firme de biotechnologie. Lucas peut donc tranquillement négliger ses études, se prélasser au bord de la piscine sous le soleil, picoler, se shooter et aller à des fêtes orgiaques avec ses amis. Tout dérape le jour où il subtilise un flacon de gélules à son paternel. Ces gélules expérimentales provoquent des effets extrêmement dangereux. Lucas ne devra bientôt plus s’en inquiéter car il est exécuté par un tueur de la NeedTM. Une BD fleurtant avec le sordide, servie par un dessin dynamique et des cadrages maîtrisés. Une intrigue aux rebondissements astucieux : « Ceci est mon corps », par Marie et Goethals, aux éditions Bamboo, collection Grand Angle.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marie, bamboo, grand angle, ceci est mon corps, goethals |  Facebook |

25/02/2009

L’incident de Sakai et autres récits guerriers / Hiroshi Hirata / Delcourt / coll.Akata

Dans le village de Sakai, les Français sèment le trouble. Défendant leur village lors d’une altercation avec les soldats français, la milice locale fait feu et vingt hommes tombent au combat. Suite à cet incident, le ministre plénipotentiaire français exige réparation. Les soldats du fief japonais sont condamnés à mort. Tous ont en effet avoué avoir tiré sur les Français. Cependant, vingt exécutions seulement sont exigées par la France. Tirés au sort, les hommes sont réunis huit jours plus tard afin de se faire seppuku devant des dignitaires franco-japonais. Alors que les exécutions se succèdent, le ministre français n’en peut plus face à tant de barbarie et prend la fuite. La cérémonie est écourtée et l’incident de Sakai clos, après la présentation d’excuses officielles, le versement d’une importante indemnité et la mort de onze hommes valeureux. Regroupant sept histoires courtes, ce recueil s’articule autour des thèmes principaux tels que l’honneur et les valeurs morales d’un guerrier japonais à l’époque féodale. Entre fiction et réalité, les divers récits présentent des personnages courageux, qui font preuve de bravoure et de droiture face à toute situation. L’harmonie entre la violence des événements décrits et le trait vif et nerveux du dessin ravira les amateurs du genre. « L’incident de Sakai et autres récits guerriers », par Hiroshi Hirata, est publié aux éditions Delcourt, collection Akata.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : delcourt, hirata, l incident de sakai et autres recits guerriers, akata |  Facebook |

Dictionnaire de l’amour et du plaisir au Japon / Agnès Giard / Glénat

Cet ouvrage n’est pas une BD mais bel et bien un dictionnaire illustré. Son auteur est une spécialiste du fétichisme et une passionnée du pays du soleil levant. Le Japon est à la pointe en matière de pratiques sexuelles en marge. Cet art millénaire fait partie de leur culture. Il suffit de penser notamment aux fameuses Geishas, des jeunes femmes entraînées à divertir leurs hôtes par la grâce et la volupté. Mais l’art érotique au Japon ne se résume pas aux Geishas. Agnès Giard nous propose de le découvrir plus en détail et de faire tomber bien des croyances. Son dictionnaire évoque aussi les diverses facettes de l’amour. Nous explorons des univers inexploré, qui sont parfois bien éloigné du sexe et appartiennent davantage au domaine de la séduction. La richesse d’une culture se mesure à l’étendue de son vocabulaire. Ce dictionnaire   de l’amour  et du plaisir au Japon devra être actualisé pour coller à une réalité en mutation permanente. Les nouveaux mots foisonnent pour décrire de nouvelles façons de s’aimer. Mais derrière ces nouveautés, l’essentiel demeure, fait de charme et de poésie, magnifiant les émotions. Une stupéfiante incursion dans la culture érotique. De quoi émoustiller les lecteurs les plus rétifs et les plus coincés. Une somme richement illustrée  : « Dictionnaire de l’amour et du plaisir au Japon », par Agnès Giard, aux éditions Glénat.


Livre illustré commenté par Marc Descornet

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, dictionnaire de l amour et du plaisir au japon, agnes giard |  Facebook |

24/02/2009

Super Manne / Le Mal, T.3 / Py, Houot / Glénat / coll.Grafica

Dans la petite bourgade de Saint Antoine, les enterrements se succèdent. Après le suicide d’Yvonne, la dame aux chats, Gilbert est mené à son tour au cimetière. Le Mal poursuit inéluctablement son chemin, provoquant d’horribles déformations nécrotiques puis le décès de ses victimes. De son côté, le jeune Marco fait la connaissance des petites filles d’Yvonne. Celles-ci l’entraînent à la découverte de l’incroyable végétation de la combe et lui racontent les légendes qui s’y rapportent. Sonora s’intéresse de plus près à ce mal qui ronge le village. Au gré de ses rencontres, il arrive à Lyon pour s’entretenir avec un ancien biologiste qui le met sur la piste d’un dangereux produit, l’hergocaïne. Cette arme de destruction massive aurait, selon lui, appartenu au Troisième Reich et un important stock serait encore caché à Saint Antoine. Marco et Sonora s’aventurent sous la grosse église, à la recherche d’indices qui leur permettraient de mieux comprendre les origines du Mal. Savant mélange entre fantastique, ésotérique et policier, ce dernier volume apporte de nombreux éléments de réponses. L’angoissant climat et les personnages atypiques sont à la hauteur des précédents albums, tout comme le dessin, à la fois beau et effrayant. « Super Manne », troisième tome de la série « Le Mal », par Py et Houot, publiée aux éditions Glénat, collection Grafica.


BD commentée par Maïté Vanneste

07:00 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : glenat, grafica, super manne, le mal, py, houot |  Facebook |

23/02/2009

Genèse / Clockwerx, T.1 / Henderson, Salvaggio, Hostache / Les Humanoïdes Associés

Le steampunk est un genre qui conquiert ses lettres de noblesse et attire un lectorat plutôt jeune. Cette BD s’inscrit pleinement dans ce courant mais s’adresse à un public bien plus large. Nous sommes en Angleterre au dix-neuvième siècle. Le sort des ouvriers est de plus en plus pitoyable face à l’introduction des machines dans l’industrie. Le port de Wapping Harbour à Londres est le théâtre d’une série de meurtre d’ouvriers démunis, contraints d’accepter des tâches harassantes. Une découverte sensationnelle attise l’appétit de leurs patrons. Le sous-sol de Londres regorge de luciferium, un carburant aux propriétés extraordinaires grâce auquel les clockwerx ont été développés. Il s’agit de gigantesques et puissants robots manœuvrés par des humains. Ils permettent d’augmenter sensiblement les cadences de production. Le luciferium est donc un enjeu stratégique. Alors, quand des rebelles mettent la main sur quelques clockwerx et les utilisent pour contrecarrer ces beaux projets, c’est toute la machine qui se grippe. Le contraste entre le décor londonien de l’époque victorienne et les robots futuristes donne tout son cachet à cette BD au rythme soutenu. L’installation des personnages et de l’intrigue laisse rapidement la place au développement du récit. « Genèse », premier tome de « Clockwerx » par Henderson, Salvaggio et Hostache, aux éditions Les Humanoïdes Associés.


BD commentée par Marc Descornet

07:30 Écrit par Marc Descornet - La BD en Bulles dans Commentaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genese, les humanoides associes, clockwerx, hostache, salvaggio, henderson |  Facebook |